LES CRISES D’ANGOISSE – MON HISTOIRE

LES CRISES D’ANGOISSE – MON HISTOIRE

Ce billet est le début d’une série d’articles traitant sur les angoisses, les peurs et les phobies. Je commencerai par vous raconter mon histoire (ça risque d’être long!), puis comment je l’ai accepté et comment je vis avec. Je finirai par vous donner les conseils et les méthodes qui ont marché pour moi, en espérant que cela pourra vous aider si vous êtes concerné !

MON ENFANCE

 

J’ai grandi avec un papa lui-même angoissé, qui m’a inconsciemment projeté ses peurs et angoisses, étant son premier et seul enfant. Je ne dis pas que tout est de sa faute car j’ai conscience d’avoir une personnalité anxieuse de base. Étant bébé, il passait souvent la nuit près de moi et avait beaucoup de mal à me laisser dormir seule dans ma chambre. En grandissant, je n’arrivais donc pas à dormir dans mon lit sans avoir peur et je me réveillais souvent prise de panique. Plus tard, je n’avais pas le droit d’aller dormir chez des amies ou même chez ma famille, je ne devais pas êtretrop loin de mon père lorsque l’on était dehors, il avait même peur lorsque je voulais faire du manège à la fête foraine (Depuis je n’en ai plus jamais fait!), et j’en passe… Il était sur-protecteur et je n’arrivais plus rien à faire toute seule… Heureusement, arrivée à l’adolescence j’ai réussi à me défaire de toutes ces peurs, ou presque.

 

UNE PHOBIE DEPUIS MA NAISSANCE

 

J’ai la phobie de vomir depuis que je suis née. Et oui, je suis née avec 3 tours de cordons autour du cou et j’ai avalé du liquide amniotique (mon père disait que je ressemblais à E.T et que j’étais toute violette, imaginez le truc ahah!). Comme si ce n’était pas suffisant, je suis restée en couveuse pendant plusieurs jours sans voir ma mère (imaginez le choc quand on vous enlève de votre mère alors que vous venez de pointer le bout de votre nez…). J’ai eu un traitement contre les vomissements pendant quelques temps après ma naissance suite au liquide amniotique présent dans mon organisme.

La maladie et les médicaments étaient ma hantise étant petite (et ça l’est toujours…), car j’avais toujours peur de vomir. Quand j’avais mal au ventre je ne disais rien, je ne voulais jamais aller chez le docteur et prendre le traitement qu’il me donnait. J’étais une petite fille très difficile ! Arrivée à l’adolescence, les sorties, les copines, les boîtes de nuit et tout ce qui va avec, j’ai souvent refusé certaines propositions de soirées car j’avais peur de voir des gens malades, je ne pouvais pas regarder des gens malades à la télé sans sentir cette boule se former dans ma gorge… C’était vraiment une obsession.

J’ai également découvert que je n’étais pas très bien quand je partais en voyage, en week-end, loin de chez moi (moi qui rêve de faire le tour du monde…). Dès que je n’ai plus mes repères, j’angoisse.

 

“J’AI VÉCU UNE DES PIRES CHOSES AU MONDE…”

 

Jusqu’au jour où ma vie à complètement était chamboulée. J’avais 18 ans, et j’ai vécu une des pires choses au monde. C’est un sujet très sensible… Cet évènement traumatisant a été le déclencheur d’une longue série de changements dans ma vie.

J’ai donc découvert les crises d’angoisses. Certains symptômes sont les mêmes pour chaque personne, mais d’autres sont vraiment liés à la personnalité et au vécu de chacun. Mes crises d’angoisses commencent par ma gorge qui se serre, ce qui me donne de fortes nausées. Je ne peux plus avancer, marcher, parler, je suis obligée de m’asseoir, n’importe où. J’ai besoin d’être dans un endroit ouvert, où il y a de l’air, car j’ai l’impression de ne plus pouvoir respirer. Si quelqu’un me parle ou essaie de me toucher, je ne peux pas rester et je suis obligée de partir ailleurs, toute seule, pour essayer de me calmer, j’ai l’impression que je peux vomir à tout moment (ce que je veux éviter à tout prix, vous l’aurez compris). Quand mes crises sont vraiment fortes, elles peuvent se transformer en crises de panique, et je peux me mettre à trembler, pleurer…

A partir de ce moment-là, ma vie est devenue un calvaire pendant 6 mois. Sans parler de la dépression, je ne pouvais plus sortir de chez moi, je ne voyais plus personne… Et puis j’ai eu un déclic. Et j’ai décidé de reprendre ma vie en main ! (Si si, je vous jure que c’est possible !)

 

 

Dans le prochain article je vous expliquerais comment et pourquoi accepter ses angoisses. J’espère vraiment que ces articles vous intéresseront et vous aideront si vous en avez besoin !

 

Avez-vous déjà connu les crises d’angoisses ? Êtes-vous également une personne anxieuse ?

Amour,

.

.

.

.

↡ Pour épingler l’article ↡
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire