ACCEPTER SES PEURS, ANGOISSES & EMOTIONS

11 octobre

On se retrouve pour le deuxième billet sur les angoisses et les peurs. Dans mon premier article, je vous racontais mon histoire et vous décrivais les symptômes de mes crises d'angoisses. Aujourd'hui nous allons parler de l'acceptation de ses émotions.


VAINCRE SES ANGOISSES, IMPOSSIBLE?

A l'heure où je vous parle je vis toujours avec mes angoisses. Je n'ai plus de grosses crises de panique, mais il m'arrive encore de me retrouver avec cette gorge serrée et cette peur au fond de moi face à certaines situations. Je sais que je devrais vivre avec, toute ma vie. Parfois, un petit rien peut faire remonter en nous un souvenir et nous perdre dans nos pensées négatives...

J'ai longtemps pensé qu'il fallait que j'arrive à vaincre mes angoisses, à les refouler. Quand l'angoisse me prenait, je me disais "soit plus forte qu'elles, combat-les, fait-les disparaître, lutte". Mais, bizarrement, cette technique n'a jamais marché. Plus je luttais, plus j'étais angoissée.

Puis un jour j'ai lu un article sur l'acceptation. Mais comment-accepter? Comment accepter cette panique, ce sentiment tellement désagréable, cette boule au ventre? Comment accepter ses nausées, ses pensées horribles, cette peur? Et pourquoi? Pour moi, c'était impossible. L'angoisse était mon ennemie. Je ne voulais pas accepter. Je ne voulais plus vivre avec.


L'ACCEPTATION

J'avais beau lire des livres de développement personnel, des témoignages, des articles... Il n'y avait aucune solution. Le seul moyen, c'était l'acceptation.

J'ai donc essayé. Quand l'angoisse me prenait, j'ai changé mon discours et me disais "Ce n'est pas grave, lâche-prise, accepte, rien ne sert de fuir et de lutter".  J'ai compris par la suite que même dans les moments négatifs, il faut rester positif. Quand on y pense, les mots "vaincre, lutter, fuir, combattre" sont tous négatifs. Alors que les mots "Accepter, lâcher-prise" sont positifs. Et quand on a compris ça, un changement s'opère.

Quand nous avons une douleur c'est la même chose. Plus on y pense, plus on essaie de lutter, plus on a mal. Alors que si on accepte la douleur, qu'on est conscient de cette sensation mais qu'on ne la juge plus, alors la douleur s'apaise.

En fait, ce n'est pas le monde extérieur qui change, ce ne sont pas les évènements qui ne sont plus si négatifs, c'est seulement la vision que l'on a de ces évènements, de cet extérieur. Il faut changer notre vision des choses pour les rendre meilleures, plus facile à vivre.

Il faut arrêter de tout juger. Arrêter de juger nos pensées et nos émotions. Juste les laisser être là, les accepter, les laisser vivre. Ne plus se dire "telle sensation est négative, telle émotion est positive". Il ne faut plus avoir peur de nos émotions et de nos angoisses. Une fois qu'on les connait, on sait comment nos crises d'angoisses fonctionnent, rien ne sert d'avoir peur.

Dans le prochain billet, je partagerai avec vous ce qui m'aide au quotidien, mes méthodes et les petites choses que j'ai toujours dans mon sac !

Avez-vous réussi à accepter vos angoisses?
Amour,

ARTICLES SIMILAIRES

4 COMMENTAIRES

  1. Salut, ton blog est très jolie et tes articles sont intéressants et touchant... Tu as raison sur beaucoup de choses concernant les crises d’angoisse, je suis passé par là en découvrant que j’avais l’endométriose, 1 ans et quelques mois plus tard je suis devenu plus forte.. Au temps ou tu etait plus jeune je te sentais si sensible, je suis contente que à l’heure d’aujourd’hui tu sois plus forte accompagné d’une bonne hygiène de vie. J’espère que cela continuera pour toi et te souhaite le meilleur car oui nous ne sommes pas amies mais j’ai su les soucis qui sont arrivés dans ta vie de loin et j’ai toujours était de ton côté sans même te connaître à 100%.Je te souhaite une bonne continuation !

    - C

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton message est très touchant, merci d'avoir lu mon article et merci pour ce petit mot. Je te souhaite également le meilleur, et quel dommage que nous ne soyons pas amies ! Il faudrait y remédier ! De gros bisous

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup tes articles sur peurs et angoisses ! J'ai moi-même été touchée par la spasmophilie depuis très jeune, que j'ai hérité de mon père, et je sais à quelle point ça peut-être handicapant, pour toi et tes proches également !
    Merci de parler de ce sujet en tous cas, car j'ai eu le même déclic d'acceptation que toi, et ça fait du bien de ne pas se sentir seule !
    Des bisous, Margaux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis très heureuse que mes articles te plaisent ! Oui, ça fait vraiment du bien de savoir que d'autres personnes sont dans le même cas que nous, ça nous donne de l'espoir pour aller de l'avant !
      De gros bisous

      Supprimer